Poireaux, en vert et contre tout

Le poireau et la tortue

Maître Tortue, sur une moto perchée,
Avait à son genou un slider.
Maître Poireau, à l’égo titillé,
Lui tint à peu près ce langage :
« Hé ! bonjour, Monsieur de la Tortue.
Que vous êtes rapide ! que vous me semblez agile!
Sans mentir, si votre chrono
Se rapporte à votre déco,
Vous êtes le Rossi des hôtes de ce circuit. »
A ces mots la Tortue se décida ;
Et pour montrer son plus beau chrono,
Fit découvrir au poireau le circuit.
Le Poireau écouta, apprit et s’entraina
et dit : « Mon bon Monsieur,
Grâce à vos conseils
Nos premiers sliders nous frottâmes
Et en course nous voulons aller
Et pour vos conseils vous remercier »
La Tortue, fière et heureuse,
Jura, son enseignement, de continuer.

Voilà comment La Fontaine pourrait raconter notre histoire avec Tortue Team. Si vous nous suivez, vous savez que Tortue Team est l’organisation de nos premiers tours de roues, et celui avec qui nous roulons très souvent au Luc. Mais ce n’est pas par nostalgie de sliders vierges que nous restons.

Mais pour vous faire comprendre, nous vous proposons d’être le héros d’une journée de roulage avec Tortue Team.

Chapitre 1 :
Vous arrivez au circuit du Luc, Il est tôt. L’esprit encore embrumé, vous vous dirigez vers la table des inscriptions, dans la file correspondant à votre niveau : stage, débutant, moyen ou confirmé. Vous êtes accueilli par une des filles, qui vous valide votre inscription rapidement, et avec le sourire.

TT_sourire
Professionnalisme et bonne humeur 🙂

Si vous n’avez pas de cuir, vous avez sûrement contacté Flo de RMS/Scoots et Motos Club qui vous a loué ce qu’il faut. Un café chaud vous réveille et vous dégustez un pain au chocolat pendant qu’Oliv’ fait un speech d’intro expliquant qu’on est là pour apprendre, mais surtout se faire plaisir. Ensuite il est temps de se préparer. Vous pouvez éventuellement équiper votre moto d’un transpondeur pour consulter vos chronos le long de la journée. N’oubliez pas non plus de mettre vos pneus en pression piste.
Si vous êtes inscrits au stage (TTS), allez au chapitre suivant. Sinon, vous pouvez prendre un deuxième café au chapitre 3, puis aller vous préparer au chapitre 4.

Chapitre 2 :
Après avoir installé votre moto de l’autre côté des paddocks, vous êtes attendu en salle de cours théorique. Là, un des intervenants de Tortue Team commence par vous présenter le circuit, puis les rudiments du roulage sur piste. Selon votre niveau déclaré, vous êtes placé dans un petit groupe de quatre pilotes géré par un marshall. Vous ingurgitez les connaissances qu’on vous dispense, mais vous avez envie d’aller rouler ! Ça tombe bien, c’est l’heure, allez au chapitre 4.

Chapitre 3 :
Vous buvez un café. Notez le nombre de cafés que vous avez déjà bus. Retournez au chapitre d’où vous venez.

philips_hd7462_20_daily_l1502104084586A_125132813
Allez, encore un petit dernier…

Chapitre 4 :
Avant de prendre la piste, vous passez au sonomètre : maximum 102 dB à 4500 tpm. Si votre pot est d’origine ou si vous avez une chicane et restez sous les 102 dB, rendez vous au chapitre suivant. Si votre GSR à pot Ixil déchicané fait un boucan pas possible, allez en 8.

Chapitre 5 :
C’est parti ! Si vous êtes en stage, tout se passe au chapitre suivant, sinon, gaaaz… on se revoit à la fin de la session au chapitre 7.

Chapitre 6 :
Pour vos premiers tours de roue sur piste, votre moniteur vous demandera de le suivre. N’ayez pas peur, ou ne soyez pas frustré selon votre cas, il s’adaptera à votre niveau. Au bout des 20 minutes de la session, vous aurez un bon aperçu des trajectoires à prendre au circuit du Luc.

IMG_5917
La promenade des stagiaires est terminée, retour en session théorique

C’est maintenant l’heure d’un cours sur la position sur la moto. Pour ça le Tortue Team a son fameux simulateur d’inclinaison, une moto montée sur vérins. Parce que bon, c’est bien beau la théorie mais la pratique, quand on roule, c’est beaucoup moins évident. Sur ce fameux simulateur, vous pourrez déhancher sous l’oeil de Jack, et enfin poser le genou. Ça peut paraitre un peu con mais ça permet de bien comprendre ce qu’il faut faire. De toute façon tout le monde y passera alors n’ayez pas peur d’être ridicule. Si la cafetière placée non loin vous tente, faites un tour au chapitre 3.
Maintenant que vous avez vu l’angle que peut prendre une moto, fusse-t-elle une routière de base, vous n’avez qu’une envie, c’est mettre ça en pratique ! Direction la piste pour votre deuxième session. Vous aurez ensuite une troisième session théorique puis un dernier roulage avant la pause repas en 9.

IMG_4901__copie_
Le ridicule ne tue pas

Chapitre 7 :
Au drapeau rouge, vous sortez de piste plus ou moins fatigué, plus ou moins frustré de votre performance. Mais c’est le début de journée ! Hydratez-vous, si vous avez envie d’un café direction le chapitre 3, sinon vous pouvez regarder vos temps au stand des transpondeurs, ou choper un moniteur pour lui demander des conseils, qu’il vous prodiguera avec le sourire. Surveillez l’heure, votre tour de rouler arrive vite ! Les sessions s’enchainent, vous vous faites plaisir, vous êtes beau. La photographe du circuit vous mitraille du bord de la piste. Arrive la pause de midi où un petit creux se fait sentir. Allez en 9.

Chapitre 8 :
Grave erreur ! Le circuit ne permet pas aux motos sortant plus de 102 dB de rouler. Si vous pouvez modifier votre moto, ou en changer, retournez au sonomètre au chapitre 4. Sinon, l’aventure s’arrête là pour vous.

Chapitre 9 :
C’est l’heure d’un repas bien mérité. Si vous optez pour le restaurant de la base de loisirs, méfiez-vous des burgers, qui sont excellents mais ont plombé la première session de l’après-midi de plus d’un pilote ! Avant de reprendre la piste, vous pouvez vous admirer sur les photos de la photographe, en accès libre à son stand. N’hésitez pas à chambrer votre voisin de groupe. Si vous voulez encore un café, retournez en 3. Ensuite, que ce soit en stage ou en roulage simple, vous profitez de votre journée, travaillez votre déhanché, vos trajectoires, vous profitez des conseils avisés des moniteurs et surtout vous vous faites plaisir ! A la fin de la journée, vous rendez votre transpondeur si vous en avez pris un, et vous vous rendez au chapitre 11.

Poirsouille - Le Luc - 15 octobre 2014
Une belle rangée de poireaux

Chapitre 10 :
Grosse chute sur le circuit qui interrompt la session. Vous devez patienter un long moment avant que le feu rouge s’éteigne. Peut-être même que votre session sera écourtée. OK, on n’a pas mis de lien qui va vers ce chapitre. Une chute peut toujours arriver, mais on a remarqué qu’elles sont assez rares avec Tortue Team. Alors profitez de votre journée !

Chapitre 11 :
C’est la fin de journée. Vous n’oubliez pas de refaire la pression de vos pneus, ni de remettre les rétros et retirer le scotch de vos phares. Un petit tour à la station essence, et vous pouvez rentrer… tranquillou, hein, vous êtes fatigué. Et ce soir, vous allez dormir comme un bienheureux, des images de moto plein la tête.

Bonus : déterminez votre niveau de caféination (oui, on a décidé que c’était un mot).
– De 1 à 2 cafés bus dans la journée : vous êtes un poireau détendu. Vous tirez votre énergie de la piste.
– 3 à 4 cafés : comme votre bécane, il vous faut du carburant pour une bonne journée piste. Le poireau ne fait qu’un avec la machine.
– 5 cafés : vous ne connaissez pas la modération, vous êtes un poireau accro ! Gaaaaz !

1 thought on “Le poireau et la tortue”

Laisser un commentaire