Poireaux, en vert et contre tout

Esprit motard, es-tu là ?

Aujourd’hui, nous allons vous raconter une histoire.

Xavier avait enfin une sportive, une magnifique ZX6R de 2000, achetée à l’automne précédent. Il avait effectué un roulage piste avec, en configuration d’origine. Puis il avait passé l’hiver à la préparer. Alors, attention, de la prépa de haut niveau, avec au moins des durites avia, des étriers moins pourris, un maitre cylindre tout neuf, un indicateur de rapport engagé et surtout un poly avec une déco du feu de dieu (oui, on est sur la côte d’azur, le style c’est le plus important).

Prépa digne des plus grands
Prépa digne des plus grands

Il avait loupé la première journée piste de l’année sur une blessure et donc était chaud bouillant pour aller rouler. Surtout que pas mal de membres du forum Poirsouille étaient aussi présents pour cette journée qui s’annonçait bien sympa.

Le jour J, on arrive, on descend les motos des remorques et direction le sonomètre. Sauf que la ZX6R ne démarre pas. Merde, pourtant la batterie est censée être chargée. On embauche deux copains pour pousser et pas mieux. Les câbles ? pas mieux. Je vous laisse imaginer la tête et la déception de Xavier.

Puissance et technologie... tout ce que n'a pas la ZX6R en 2000
Puissance et technologie… tout ce que n’a pas la ZX6R en 2000

On tente une séance de mécanique et là, commence la solidarité motarde. Grâce à l’aide de plusieurs personnes, on arrive à comprendre que le problème vient de l’alimentation électrique de la pompe à essence. Manque de bol, on n’a rien pour faire un branchement en direct. On demande un peu à gauche, à droite et là un gars nous sort de son camion une paire de clignos et nous dit « Tu récupères les fils mais ne coupe pas trop à ras, comme ça je pourrai refaire le câblage après ». Oui, oui, vous avez bien lu.  Le mec nous refile ses clignos avec l’autorisation de les charcuter. On tente donc une réparation digne des plus grands… qui ne marchera pas. On abandonnera au bout d’un moment, après entre autres une session où Xavier ne fait qu’un demi tour de circuit sur la moto, le reste dans le camion de dépannage.

Mais Xavier a quand même pu rouler pendant cette journée. Non pas en poussant la 6R mais grâce aux copains et à sa chérie. Et attention, pas avec n’importe quoi. Il a pu rouler deux sessions avec la CB1000R de Michel, une avec la Dayto d’un autre pote et finir la journée avec la GPZ500 de sa chérie. Tous ont été assez gentils (fous ?) pour prêter leur moto. En particulier Michel qui devait rouler au Castellet 10 jours plus tard: son rêve de gosse.

Saurez vous trouver la moto qui n'a pas voulu rouler ?
Saurez vous trouver la moto qui n’a pas voulu rouler ?

Puis dans cette journée il y a eu aussi un autre moment sympa. Dernière session, Xavier part sur la GPZ500 de sa chérie, la bien nommée « petit poney » (la moto, hein, pas la chérie). L’effet était assez comique, genre une grenouille sur un pit bike. Et attention, une puissance de folie et un freinage dantesque ! Et pourtant, pendant cette session, Xavier s’est forgé son meilleur souvenir sur piste. Une bagarre d’anthologie entre le petit poney et une R1. Tour après tour, Xavier tentait de dépasser ce mec qui se trainait en virage ; mais dès le moindre bout de droit, la puissance parlait. Jusqu’au dernier tour où un exter’ de toute beauté (c’est un souvenir, hein, on a le droit d’en rajouter) permet à Xavier de passer devant, laissant la R1 vaincue. Après la session, Xavier et le pilote ont  discuté et on a eu le droit à une bonne dose de mauvaise foi d’esprit motard, avec le pilote de la R1 expliquant qu’il lui manquait 50cv à cause d’un problème de compression. On peut noter que ça laissait quand même le double de puissance par rapport au fougueux GPZ.

Knacki sur poney
Pour poser le genou facilement: être grand sur une petite moto

 

Bref, si on vous a raconté cette journée, c’est que pour nous elle représente bien l’esprit motard: l’amitié, l’entraide et une dose de mauvaise foi.

Et cet esprit, nous l’avons découvert tard. Aucun de nous deux n’a eu le droit à des tours en moto étant gamin. Pas que nos familles soient anti motards, elles sont juste non motardes.

Mais nous avons adoré l’esprit motard, et vous – oui, vous tous derrière votre écran – vous en faite partie. Pour nous, partager notre histoire et voir tant de gens qui nous encouragent, qui nous aident mais aussi qui nous chambrent, ben ça nous fait plaisir.

Comme le disait un chanteur de notre enfance « On choisit ses copains mais rarement sa famille » * Et nous on a trouvé une sacrée bande de copains.

 

Avec tous nos amis motardsAvec tous nos amis motards

 

Ah, et vous voulez savoir pourquoi la moto de Xavier ne démarrait pas ? Effectivement, il y avait un problème avec l’alimentation électrique de la pompe à essence. Le problème ? Xavier avait juste retiré le relais de pompe à essence lors de la « prépa », croyant que c’était le relais de clignotants…

*Le premier qui trouve le nom de ce chanteur gagner un autocollant officiel de la Poirsouille Endurance Team, accompagné d’une double dédicace qui ne vaut pas grand chose. Enfin, ça vaut au moins la carte de visite sur laquelle seront faites les dédicaces.

1 thought on “Esprit motard, es-tu là ?”

Laisser un commentaire