Week end de course: l’avant course

Les 20 et 21 août 2016, ça aurait du être LE week end des poireaux. Celui où on faisait notre première course. Manque de bol, il n’y avait pas assez de participants, seulement 8 équipages, donc la fédé a annulé l’endurance (et a fait un roulage conseil à la place… avec 13 pilotes dont seulement 10 ont roulé).

Alors oui, on avait les boules. Heureusement vous êtes là pour nous encourager. Mais on a quand même eu un gros coup de mou. Ça ne fait jamais du bien de devoir reporter un truc qu’on prépare depuis pas loin de deux ans.

Mais dans un week-end de promosport, il n’y pas que l’endurance. Il y a aussi les courses de vitesse (comprendre : les pilotes qui ne sont pas endurants ET rapides).

Et dans le lot, il y a Romain. Vous le savez déjà si vous nous avez suivi ce dernier mois, mais on a décidé de faire quand même une course ce week-end là : mais du côté mécanos plutôt que du côté pilote.

Alors on est allé filer un coup de main à Romain. Il faut savoir que Romain roule dans un team répondant au doux nom du la Pooky Racing Team (ouais, eux ils sont racings, nous on est endurants).

La PRT (oui, c’est moins classe que la PET) est un petit team qui aide des pilotes. Enfin, quand on dit petit, ce n’est pas péjoratif. Ils sont peu nombreux mais capables de beaucoup de choses. Puis accessoirement ils connaissent tout le monde au Circuit de Bresse.

Présentons les membres que nous connaissons : il y a déjà Pooky, pilote roulant en Gex 600 en promo découverte. Pooky doit être un des mecs les plus zens que je connaisse. Même avant la course, il ne stresse pas. Au passage il est adorable, mais vu que c’est une des principales caractéristique de la PRT, on va pas le répéter pour chacun.

Il y a aussi Cinthia, chérie de Pooky. Toujours présente pour béquiller, débéquiller, servir des bières et avoir un mot gentil. Accessoirement, elle pilote sa CB500 sur piste, mais pas (encore) en course.

Jo, la soeur de Pooky. Tout comme Cinthia, elle est toujours là pour aider et déconner. Et en plus elle fait de très jolies photos (toutes celles en action ici et ici).

Ouais, pour l’instant ça fait vachement histoire de famille, surtout qu’on rajoute Thomas, le chéri de Jo, et Marine la copine de Romain.

Y a aussi Rouquin. Un ami roux du team. Encore un gars gentil, et qui a sacrifié son forfait data pour nous permettre de regarder le GP.

Evidemment, il y a aussi Romain et sa R6, mais ça, vous le savez déjà.

Sous les barnums, il y avait aussi une petite place pour Angélique, pilote en promodécouverte qui n’a pas le bon goût de rouler en Honda et qui donc a des soucis mécaniques.

Vendredi

On arrive en début d’après midi, histoire de filer un coup de main pour le contrôle technique. C’est le truc le plus flippant dans un week-end de course à notre avis. Un gars va regarder votre moto et vous dire si vous pouvez rouler ou pas. Bon, c’est pas du on/off, vous avez toujours le droit de bosser sur votre machine pour la rendre conforme s’il y a un souci.

On arrive donc avec la moto de Romain, son matos et on se présente. Déjà, on découvre qu’il faut une carte grise française pour faire le promosport. Romain en a une, mais ce n’est pas le cas de nos CBR. Après une petite discussion avec le responsable endurance, on apprendra que ce n’est pas indispensable pour l’endurance.

Mais revenons à ce CT. Le sabot de Romain a un presque trou qu’il faut boucher. On retourne donc aux stands et heureusement, Pooky a tout ce qu’il faut pour réparer. Hop, une pastille, un peu de colle et on retourne au CT. C’est bon, Romain pourra rouler !

L'équipement est à soumettre à l’œil critique du contrôle technique
L’équipement est à soumettre à l’œil critique du contrôle technique

Voilà, il est 16h et la journée est finie pour nous. Mais pas pour Romain qui va tester un amortisseur EMC prêté par la marque pour le week-end. On se doute qu’il y a un aspect commercial mais ça fait plaisir de voir les marques présentes sur les week-ends et prêtes à aider des pilotes dans la « petite » catégorie.

Samedi matin

On se lève et le temps est gris. Nous ne logeons pas sur le circuit contrairement à la team, et on espère que le temps n’est pas trop pourri sur le circuit de Bresse. Sauf qu’en arrivant, on voir de gros nuages noirs qui viennent du sud et qui remontent. Bon, comme prévu va falloir monter les pneus pluie. Hop, on s’y attelle dès qu’on arrive. Tiens, ils font ça aux démonte pneu. La prochaine fois on apportera notre ouvre-boite. Quoi que quand on voit Pooky changer son pneu tout seul, on est en droit de se demander si ça aurait été plus rapide.

Hop, c’est l’heure des qualifs qui se font sous une pluie battante. Romain et Pooky sont dans le deuxième groupe. Pooky commence par être lent. C’est sa première fois sous la pluie et il mettra presque toute la session à comprendre que les pneus pluie ça accroche même sur le mouillé.

Malgré la pluie les umbrella boys & girls répondent présent
Malgré la pluie les umbrella boys & girls répondent présent

Romain fait un début de session correct, se retrouvant dans le top 10. Il sort à quelques minutes de la fin, demande s’il reste du temps, et avant même d’avoir la réponse repart. Il aura tout juste le temps de boucler un tour chrono. Et de 1mn47, il passe à 45. Son tour supplémentaire était une super idée car il prend la pole de sa session, se retrouve 1er 600 et surtout, 3ème au général. Romain va donc partir de la première ligne !

Même sous la pluie, Romain donne tout
Romain donne tout, sous l’œil impitoyable du chrono

Logiquement, il serait en finale A, mais suite à un chamboulement de planning, il n’y aura qu’un seul groupe pour la promodécouverte, avec une finale le samedi et une le dimanche après-midi. Chouette, on va pouvoir dormir. Par contre la première course se fera sur le mouillé. On est donc sur le pied de guerre le samedi après-midi, tout comme nos numéros 300 et 115 préférés. Mais vous découvrirez ça dans notre prochain article !

Posted Under

One thought on “Week end de course: l’avant course

Laisser un commentaire