Journée iCasque

Si vous êtes sur Twitter, vous ne pouvez pas l’ignorer : le 7 juillet dernier avait lieu la iCasque Date au Circuit du Luc.

Mais dans le cas où vous n’en avez pas entendu parler, on vous explique le concept : passer une journée avec comme point central la moto. On ne peut pas être plus précis car iCasque a tenté un truc assez osé pour cette journée. Au programme, des YouTubeurs moto (très) connus, du Stunt, Zarco, des marques comme Shark ou Fury, quelques café racer (on sent la patte de Fred), de vrais pilotes pro, mais aussi (et surtout pour nous) la possibilité de rouler sur le circuit du Var. Quoi de neuf direz-vous ? Tout simplement qu’iCasque a offert la journée aux participants. Oui, oui, offert. On avait le droit de rouler 3 sessions de 20mn sans débourser un centime. Bon, certains chanceux dont nous faisons partie ont même pu faire la matinée et l’après midi.

Allez, on vous raconte ça.

La route n’est pas trop compliquée vu qu’on ne compte plus nos journées sur ce circuit. Par contre, ce qui change c’est la manière dont iCasque a fait les choses. Déjà, on est accueilli par des panneaux le long de la route qui nous annoncent le programme. Et quand on arrive sur les paddocks, on voit deux rangées de Barnums logotés iCasque et un immense panneau sur le bâtiment. Pour les barnums, c’était une super idée car il fait très chaud en juillet au Luc, et il n’y pas beaucoup d’ombre. Alors oui, les pistards on l’habitude de trimballer leur barnum (la preuve, on avait le seul barnum blanc ce jour là) mais ce n’est pas le cas pour le motard lambda, qui débarque souvent sur sa moto.

CmvV0IgWIAAAPRv.jpg large
Au petit matin l’ombre recouvre encore les paddocks… mais ça ne va pas durer

On déballe, on met les couvs, on s’inscrit rapidement, l’organisation du roulage proprement dit étant confiée aux Vikings, le principal organisateur de journées piste au Luc.

DSC_0151
Les Vikings en grande tenue

On a le droit au briefing, où on se voit rappeler quelques règles de base sur piste (genre, on sort quand y a le drapeau rouge, on ne fait pas demi tour sur piste, on n’est pas censé faire de wheelings, des trucs comme ça). Bon, faut être honnête, certaines règles n’ont pas été suivies aussi bien qu’elles auraient du, ce qui obligeait à adapter son pilotage : on préfère doubler laaaaarge un mec qui est sur la roue arrière, on n’avait pas envie de se retrouver avec une trace de pneu sur nos beaux casques. Mais les Vikings ont réussi à composer avec et au final, il n’y a pas eu de soucis, et qu’un seul drapeau rouge pour cause de chute pendant la journée. Même si quelques-uns ont visité les bacs.

Bref, on s’équipe, on arrive en prégrille, à la bourre, et on se lance. Arrivé à la couille de bœuf, on plante les freins pour se jeter dans l’épingle… qui est barrée par des cônes. Ce n’est pas pour faciliter l’initiation, c’est juste une erreur. On sort donc sous drapeau rouge (enfin, y en a un qui a fait deux tours gratuits 😉 ) et l’orga va rendre sa virilité au circuit. On repart, mais c’est déjà la fin de session. Bon, deux fois deux tours, on a connu mieux comme début.

On file s’hydrater et on en profite pour discuter avec deux pistardes, Charlotte et Fanny. Car oui, il y avait quand même des pistards habitués. Tiens, elles roulent d’habitude avec Tortue Team. Tiens, elles suivent notre blog. On sympathise donc et hop, c’est l’heure de retourner en piste. On propose de faire les lièvres à Charlotte, qui roule avec sa 636 pour la première fois au Luc.

DSC_0237
Seb, Fanny, Xavier et Charlotte

Et là, je me fais déboiter par un gars en moto orange et noire, qui freine comme un porcasse à l’AGS. La moto part en glisse dans tous les sens. Merde, il va se bourrer ce con. Ouf, c’est passé.

On continue à rouler, tout en encadrant (au sens propre) Charlotte : un devant et un derrière, une vraie garde présidentielle. Sauf qu’à un moment, Xavier qui est devant, manque de finir dans le bac. Et oui, regarder derrière et garder la traj peut s’avérer compliqué. Bon, il repassera quand même devant, faut pas déconner 😉

Hop, la session est finie, on sort. Et c’est le drame. La moto de Seb fuit. Merde, c’est le radiateur. Il a un bel impact, bien au centre. Sûrement un coup de Charlotte pour le semer [NDLR: on a finalement trouvé le coupable dans le sabot: un levier de frein. Donc si tu as perdu ton levier de frein au Luc, contacte nous. ]. Bon, c’est chiant, c’est pas réparable sur place, mais on en a vu d’autres. On tente bien de gratter une CBR à iCasque, mais toutes sont réservées. Mais ils nous proposent de rouler dans deux sessions différentes. Tant pis pour les arsouilles sanglantes, mais au moins la journée n’est pas fichue.

Cmv9cBNXgAAOfR1.jpg large
Un Seb dépité, mais pas découragé

Hop, c’est déjà le moment de repartir. Et Xavier retombe sur le gars en moto orange et noire, qui refait le même coup. Puis qui quelques tours plus tard le double à l’accél’, une roue en l’air. A part ça, rien de notable sur la session, tout se déroule de manière nickel.

Hop, il est temps de changer de pilote, Seb enfourche la moto encore chaude et se lance sur piste. Pendant ce temps, Xavier va chercher Hugo Cazadesus, champion en moto 3 FSBK 2014, actuellement en FSBK 600. Et trouve… la moto orange et noire. Ok, donc le gars savait ce qu’il faisait. Peu de temps après, Seb qui a fini sa session, arrive, et voilà nos deux poireaux en discussion avec Hugo. Ce gamin (ouais, pour nous c’est un gamin) est vraiment adorable, en plus de bien savoir manier sa meule. On aura même le droit de monter sur sa moto pour prendre une photo.

CmwMP3_WYAAXnAA.jpg large
Le secret : ne pas se prendre la tête !

Tiens, parlons de la moyenne d’âge : nous étions parmi les vieux. Pas obligatoirement parmi ceux qui roulaient, mais dans le public en général. Les YouTubeurs ont un public assez jeune. Bon, ok, devait y en avoir pas mal qui ont la moitié de notre âge. Donc pas mal en scoot. Mais aussi pas mal avec des blousons en cuir. Ça fait plaisir de voir des jeunes bien équipés.

C’était ensuite le moment de la session stunt par Thibaut Nogues, qui nous a montré comment déposer plein de gomme sur la ligne droite du circuit.

Hop, on avale un truc en compagnie des filles, mais on passe plus de temps à raconter des conneries et à s’hydrater car il fait super chaud. L’ambiance est sympa, avec une petit côté kermesse. On profite de la présence du Journal des Motards pour faire une photo avec l’équipe.

DSC_0373
Coco et Carole, et Mika derrière l’objectif

Puis nouvelle démo de stunt suivie par une séance de dédicaces des YouTubeurs. On peut aimer ou pas ce qu’ils font (et perso, les motovlogs, ce n’est pas trop notre came) mais ils déplacent des foules, c’est sûr.

L’après midi nous offre un cadeau supplémentaire, avec la visite de Monsieur Google+ moto, Eric. Mais ce jeune homme est venu avec son gros objectif, et il fera une séance photo de la moto de Xavier sous tous les angles. Et aussi avec les iCasque Girls qui viennent apporter une touche de couleur dans cet environnement de bitume.

La suite de la journée ? Pas grand chose, à part 3 sessions de roulage sans soucis, un Hugo toujours aussi impressionnant sur piste, quelques litres de flotte avalés, un brumisateur vidé, et de belles boulettes de gomme sur les pneus.

Enfin, j’exagère, car il y a eu une visite très attendue : Johann Zarco. Il avait fait le déplacement, et a du avoir mal au poignet à la fin de journée à force de signer des autographes. Seb a pu le voir pendant que Xavier roulait, et a rapporté de quoi embellir le garage. Xavier aussi a pu le voir, mais in extremis (merci Jeremy). Pilote et poireau ont pu discuter de l’usage de l’airbag sur circuit. Encore un gars adorable. On va finir par croire que tous les grands pilotes sont des mecs gentils.

_DSF9059_petit

Allez hop, la journée est finie. Comme toujours c’est passé trop vite, et on traîne un peu des pieds pour ranger, histoire de faire durer. Puis une fois qu’on a pris notre courage à deux mains et fini de ranger tout le bazar (faudrait vraiment qu’on se trouve un camion) on en profite pour boire une bière avec nos deux amies du jour. Plus trois autres (super)motards à côté de nous. Car ça fait partie du plaisir de la piste, discuter avec des gens qu’on ne connaît pas. Même s’ils ont une pratique différente : ils trouvaient le circuit du Luc trop long pour leurs supermot, alors que nous on le trouve trop court pour nos 1000.

Avant de partir, on a quand même remercié iCasque pour ce pari : faire une journée gratuite pour pister, avec des publics variés et offrir la possibilité à des motards de goûter aux joies du circuit.

Et le pari était réussi.

Merci iCasque, et si vous refaites ça en 2017, vous pouvez d’ores et déjà garder deux places pour les poireaux.

Crédits photo : Eric Hecker, Mika et Wodlof du Journal des Motards, et Fred de iCasque

Posted Under

One thought on “Journée iCasque

Laisser un commentaire