Bresse – Jour 1

Hop hop, on se lève, même s’il est tôt. Xavier se réveille même avant le réveil (de la chance d’avoir des enfants en bas âge). On prend la route vite fait parce qu’on a super envie de rouler ! Et aussi pour rencontrer Romain Rey, pilote de Promosport que nous côtoyons sur Twitter.

Et attention, l’accueil qui nous est réservé est digne des chronos de Romain : déjà, il nous a gardé une place. Enfin, je dis il mais il faudrait plutôt dire « ils » car Romain n’est pas seul. Il est accompagné de Pooky, de Mme Pooky, de la soeur de Pooky et du chien de Pooky. Et ils ont du matos. Je ne parle pas de moto de la mort qui tue, mais de ce qui peut rendre une journée piste encore plus agréable : grand barnum, table accueillante mais aussi un frigo et surtout, une incroyable gentillesse.

C’est simple, on n’a pas eu à béquiller une seule fois nos motos. Idem pour les couvertures chauffantes. Il y avait toujours quelqu’un pour le faire. Certes, on a fait la même chose pour eux mais c’est aussi ça les paddocks : l’entraide.

Entraide qu’on a eue aussi sous forme de conseils de la part de Pooky et Romain: pression (des pneus), pilotage, relâcher la pression (du pilote), de vrais conseils d’amateurs très très éclairés.

Mais revenons à la journée roulage, organisée par Activ’Bike. Elle commence par un speech sur la sécurité assez complet où l’orga rappelle les drapeaux et en particuliers le blanc, qui signifie qu’un véhicule lent est sur la piste. Alors non, il n’a pas été sorti pour nous, il est utilisé quand la dépanneuse va ramasser une moto pendant une session. Grâce à ça, les sessions sont rarement arrêtées. Dans notre cas, ce fut un perfect vu qu’aucun drapeau rouge n’est venu entacher nos deux jours de roulage. Une première !

Après avoir appris que pendant la journée il ne faut pas fumer des trucs « gros comme ça » on file se préparer car mine de rien c’est bientôt à nous.

Et là… ben on est tendu comme une première fois. Sauf qu’une première fois c’est censé être rapide, ce qui n’est pas le cas ici. Bresse est un circuit compliqué dans sa partie lente. Les chronos s’affolent et nous signons des temps, comment dire… disons qu’on laisse le temps à nos spectateurs de voir la plus belle déco du monde. Mais somme toute, Seb est 7s plus rapide que son meilleur chrono en ZX6R et moi je suis à 2s de mon meilleur temps (toujours en ZX6R).

Cl36lBdWYAAthsX.jpg large
En dehors du circuit, tout se joue au mental

Mais on reste humble face à ce circuit, en essayant d’apprendre ses subtilités. Il faut régler nos trajs, nos passages de rapport et surtout nos repères de freinage. Alors on sort le calepin et le stylo, et on griffonne… pas grand chose pour l’instant. Mais ça viendra.

Puis c’est déjà l’heure d’y retourner. Cette fois-ci, on est moins crispé. Xavier se parle dans son casque : une technique pour se concentrer uniquement sur son pilotage et éviter de trop cogiter. Et ça marche pas mal figurez-vous, car les chronos vont commencer à descendre dans la matinée. Xavier arrive en 47. Ouais, il aura fallu deux sessions et 70 chevaux de plus pour faire le même chrono qu’avec une bécane du siècle dernier… Quant à Seb, il comprend beaucoup plus vite et prend les commandes. Monsieur signe deux chronos en 45 dans la dernière session du matin. Ça c’est fait.

On profite de la pause déjeuner pour déguster un plat typiquement Bressan au resto du circuit : une paella. Blague à part, c’est surtout l’occasion de discuter des roulages du matin avec Romain. Seb a, encore et toujours, une mauvaise position au niveau du haut du corps, il va profiter des sessions de l’après midi pour y remédier. Xavier rencontre un gros problème sur ce circuit : les dépassements. Et vu qu’il est têtu, il préfère essayer de doubler sans succès plutôt que de laisser partir le gars. Mais il se soigne.

Après ce superbe repas, on se pose un peu et on profite de l’hospitalité poukienne. Romain en profite aussi pour s’inscrire pour un essai de la R1. Et bien qu’il ait du mal avec les groupes, il arrive quand même à avoir une session avec nous. Chouette, on va pouvoir rouler avec lui.

En attendant, va falloir bosser. Xavier part devant avec Seb à ses basques… qui profite honteusement du tour de chauffe pour doubler Xavier et un autre gars. Pris par surprise Xavier n’a pas le temps de dépasser pour continuer la session avec Seb. Tant pis, les sessions se feront chacun de son côté. Et mine de rien, ça réussit à nos deux pilotes car Seb resigne deux chronos en 45, avec un meilleur en 45.5 alors que Xavier est de nouveau dans le jeu avec un chrono en 45.8, lors de son dernier tour. Un vrai diesel (mais sans logiciel trafiqué).

A partir de là, les sessions s’enchainent avec toujours un chrono en 45 pour chacun des pilotes. Seb garde la tête au niveau chrono avec un 1mn45.4 alors que Xavier plafonne à 45.7.

Au passage, on va profiter encore un peu de la gentillesse de la sœur de Pooky qui va récupérer notre appareil photo et mitrailler tout le monde sur piste. Bien que notre APN ne soit pas un foudre de guerre, elle va réussir à faire des photos vraiment très chouettes. Encore merci 🙂

On aura aussi la joie de rouler avec Romain qui teste une nouvelle moto, beaucoup plus puissante que la sienne, et qui prend le temps de se retourner pour voir où on est. On ne va pas dire qu’on est vexé car le but n’était pas de nous narguer, mais ça nous montre qu’il y a encore du boulot. Ou alors Romain est doué tout simplement. Ça ne nous étonnerait même pas.

P1090041_retouchee
Romain à l’affût des poireaux

On finit la journée avec des trajs plein les yeux, le sourire aux lèvres, autour d’une bière partagée avec Romain et la Pooky team, tout en rangeant. On est content, on a rempli notre premier objectif : on a des chronos qui nous permettent de nous qualifier avec un peu de marge (bon, sauf si les trois premiers équipages sont composés des 6 meilleurs de promo 1000). Oui, il nous reste du boulot, mais ça tombe bien, on a un deuxième jour pour mettre en pratique les conseils, corriger nos défauts et pour claquer des chronos !

 

Posted Under

5 thoughts on “Bresse – Jour 1

  1. En voilà un CR qui donne l’impression d’y être !
    Enfin pour ma part ça serait soit très loin derrière ou prêt du frigo de ce charmant M. Pooky :p

    Plus que quelques semaines avant le grand moment l’air de rien, le temps passe vite… Bravo pour les progrès, et bonne chance pour la suite, y’as du monde qui vous soutient ! 🙂

Laisser un commentaire